Catching Elephant is a theme by Andy Taylor, but was tweaked by myself...

No Man’s Sky : Alien reference

tinycartridge:

Grim Fandango to be remastered for PS4, Vita ⊟
Yay! A Tim Schafer/LucasArts jam I’ve never played, on Vita!
BUY PS Vita (PS Vita Slim / Borderlands 2 bundle), upcoming games

tinycartridge:

Grim Fandango to be remastered for PS4, Vita ⊟

Yay! A Tim Schafer/LucasArts jam I’ve never played, on Vita!

BUY PS Vita (PS Vita Slim / Borderlands 2 bundle), upcoming games

I got a little bit bored, so, Ask me a question…

If at first you don’t succeed

If at first you don’t succeed

Project W

Well, that’s one of the few arcade based projects I have.

My idea is that arcade game having less of a story, are more confortable for me.

What is Project W ?

It’s a platformer/action, scoring friendly…with a twist.

I can’t explain the twist now, for 2 reasons:

  1. I rather die than doing a molyneux (make promises and not keeping them), event though my Project D is merely frozen
  2. I don’t want anyone to doubt about the gameplay twist without having played a released version

I know this could sound lame, but whatever. Being purely based on it’s gameplay, this project have few milestones, some hard ones, but nothing impossible (or so I think ?)

Tech

The prototype is done in haxeflixel (sweet), yet, as it’s action heavy, I lack gamepad support, which make it very hard to test. I must find a way to have xbox controller support (I have hard time with this), until then, I will test it using joyToKey.

Stay tuned, for I will post screenshots soon enough :D

Une certaine lassitude (?)

Quand j’entends au journal TV un pseudo reportage sur “la nouvelle tendance” dans les jeux vidéo (par exemple sur candy crush saga), avec ce qui semble être une rétrospective ne montant que les débuts du jeux vidéo (avec Tetris) pour n’arriver à nous jours qu’avec le jeu de king…

… Ben ça me déprime. Parce que je pense que les jeux vidéo offrent bien plus de richesse que ça. Je trouve que c’est une culture à part entière. Certes, bien qu’existant depuis (seulement) quelques dizaine d’années (40 ans, je crois), c’est surtout le média avec lequel on a une liberté totale.

L’appréciation de la narration, du gameplay, des aspects techniques ou de n’importe quel détail d’un jeu reste autant personnelle que subjective, mais tout comme avec internet, c’est plutôt rare de voir l’émergence du média et de sa culture.

Donc de voir les jeux vidéo aussi tristement représentés, par flemme ou par condescendance. Mais bon, qu’importe, car je sais que ma génération autant que celle de mes enfants, et de ceux et celles d’après auront bien plus baignés dedans que les têtes grises des journaux TV :-D

J’arrive après la guerre : Bravely Default

Je profite de mon arrêt maladie pour vous parler de tout ce dont je voulais vous parler (oui, je fais du batch posting, mais qu’importe).

Bravely Default donc.

TL;DR

Un RPG jap classique, mais avec un super bon système de baston, pas ultra original mais intéressant. On ne peut pas en dire autant de l’histoire. Par contre, pour ceux qui s’en foutent (de l’histoire), mais qui aiment les challenges, c’est du très bon (quêtes annexes, boss de fin optionnels, nemesis, etc). Comptez 90h pour tout faire.

Et donc, c’est quoi ?

Si vous viviez dans une grotte, Bravely Default, c’est un RPG japonais pur jus, dans tous les sens du terme : Prophecie, héros innocents (et pour certains amnésique), ambiance pastel pour les graphismes autant que pour le ton, durée de vie très artificiellement gonflées, quêtes annexes optionnelles et prévues pour les bourrins, j’en passe et des meilleurs.

Euh…ok, et l’histoire ?

Le scénario d’un RPG japonais vous intéresse tant que ça ?

Non, enfin, si, euh…hein ?

Bon, y’a un cataclysme au début, et vous incarnez un jeune paysan qui veut reconstruire son village, qui va rencontrer une prêtresse qui doit raviver des cristaux pour que le monde revienne à la normale, mais aussi la fille d’un roi qui veut à tout prix lutter contre la prêtresse précédemment citée, et un jeune dragueur amnésique au destin mystérieux mais tragique (si si). Le tout, accompagné d’une fée qui bien que moins chiante que Navi (hey !), reste assez lourde. 

Voilà, satisfait(e) ?

Et sinon, le système de baston, tout ça ?

Ben c’est là que c’est une bonne surprise. Une si bonne surprise que certains aspects devrait servir de norme pour les RPG à venir. Avec un tour par tour classique, Bravely Default propose un système de crédit d’action par tour.

Quoi ?

Quand c’est votre tour, vous pouvez prendre un crédit pour faire plus d’actions d’un seul coup (Brave), avec comme inconvénient de devoir passer vos prochains tours. À l’inverse, vous pouvez économiser vos tours en vous protégeant (Default). Ainsi, vous aurez de quoi balancer une bonne rafale d’attaques (ou autre) un peu plus tard.

L’autre gros atout, c’est la possibilité d’activer à tout moment, le mode auto, qui se contente de répéter vos derniers choix. Nickel pour le grinding.

Enfin, parce qu’il semble qu’à la base, ça devait être un Final Fantasy de plus (je crois que c’est fait par les mecs qui ont pondus Final Fantasy les 4 guerriers de la lumière…ou un truc dans le genre), vous aurez un système de jobs, avec une quinzaine en tout, donc beaucoup seront liés à des quêtes annexes. En fait, c’est le principal intérêt des quêtes annexes.

Stratégiquement, pour les ennemis de base, ça vous permet de les buter assez rapidement, et faire du level up (malheureusement toujours nécessaire) assez simplement. Par contre, face aux boss (surtout vers la fin du jeu), ça ne suffira pas, loin de là.

Déjà, vous vous ferez humilier en un seul tour, ensuite, il vous faudra beaucoup d’essais et pas mal de persistance pour trouver les bons préparatifs les bonnes phases, et surtout, les bonnes équipes.

Vous pouvez avoir un job (ex: ninja) et un job secondaire (ex: mage rouge) pour pouvoir utiliser les compétences des deux. De même, un système d’emplacements vous permettra, au fur et à mesure, d’avoir des compétences passives bien sympathiques.

Ok, donc c’est bien ou pas ?

Si vous aimez les RPG japonais, avec une histoire au ras des pâquerettes (si, franchement), un peu mou au début puis bien long et bien dur (ah ah, désolé, j’ai pas pu m’en empêcher), avec plein de combats optionnels pour vous prouver (à vous même hein), que vous êtes un gros fifou, un boss des boss, bref, si vous dites oui à tout ça, foncez dessus.

Si vous ne dites oui qu’à un ou deux des points cités, vous risqué d’être plutôt agacé par le reste. Par exemple, vous aimez le système de combat, mais l’histoire vous fait bien chier. Peut-être même que l’ambiance vous saoulera par rapport à un Persona 4 (allez savoir…).

Autrement, si vous n’aimez rien de tout ça, pourquoi lisez vous cet article ? Sérieux, allez faire une balade dehors, regardez True Detective, ou jouez à Titan Fall…

Bref, c’est super bien, mais pas pour tout le monde

Bravely Default